Tournoi Rothmans

Tournoi Rothmans 1972

Le 23/09/2022

[Section précédente: le tournoi Rothmans 1971]

Après une première édition réussie du point de vue du jeu et de l'organisation, mais avec des foules moins nombreuses que souhaité, le tournoi Rothmans, une étape du Worlds Championship Tour, revient à Québec en 1972. 

On sait qu'il se tiendra du 9 au 16 avril au PEPS de l'université Laval, et surtout que John Newcombe, qui a fait faux bond l'année précédente, sera présent. Pour leur part, les organisateurs maintiennent toujours leur objectif de 18.000 entrées(1). Pourront-ils réussir?

Newcombe ne tarde pas à s'expliquer sur son absence de 1971 : un engagement pris huit mois auparavant envers une école de tennis au Texas. Il reconfirme toutefois sa présence à Québec cette année. La présence annoncée de Newcombe a donné une impulsion à la vente de billets, et le président Gaston Goulet se montre optimiste(2).

Tournoi Rothmans 1971

Le 09/08/2022

« Québec revient sur la scène du tennis international »Comité Rothmans 1971

Après la disparition du Tournoi rotation et une absence d'un an, le tennis international revient à Québec(1). En février 1971, on apprend par les journaux que le World Championship Tour, créé et géré par le millionnaire texan Lamar Hunt, sera à Québec du 26 juillet au 1er août grâce à la commandite du cigarettier Rothmans. Ce championnat, qui engage des professionnels, doit passer dans pas moins de vingt villes. L'étape de Québec s'insère après Washington et Louisville, avant Boston et Toronto. Seulement voilà, Gaston Goulet, le président du comité d'organisation ne peut rien confirmer puisqu'on ignore sur quels terrains l'événement aurait lieu : le club des Employés civils a perdu plusieurs de ses courts dans l'excavation pour la construction du stationnement souterrain en face du Parlement(2). Malgré cette incertitude, les négociations se faisaient depuis un certain temps : en septembre précédent, on parlait déjà de recevoir le championnat en ville, étant donné l'intérêt pour Rothmans d'y jouer le rôle de commanditaire(3).

(À droite: une partie du comité ogranisateur: Claude Bergeron,
Gaston Goulet, président, Jean Marois, vice-président, Jacques
Giguère, un des directeurs. Photo Le Soleil, 26 février 1971)