club

Dans Les clubs

La bulle de tennis Montcalm

Le 12/11/2021

Enfin, du tennis en hiver à Québec!

Alors que Montréal compte au moins un club de tennis intérieur depuis les années 1920, les amateurs de Québec devront attendre longtemps avant de pouvoir pratiquer leur sport en hiver sur de vrais courts(1). Un projet mené par Jean Marois au club Montcalm va finalement concrétiser ce rêve en 1971 : une bulle gonflable abritant deux terrains en terre battue.

Pendant des décennies, les amateurs de la ville vont devoir se contenter d'expédients pour jouer au tennis en hiver. Dès 1921, on a joué des parties de tennis dans le gymnase du YMCA(2). À l'époque, on identifie déjà le besoin d'un tennis intérieur. Les chroniqueurs sportifs comme les responsables de clubs plaident en faveur de tels projets. Ces installations donneraient aux amateurs de Québec la possibilité de s'entraîner à l'année et ainsi de faire meilleure figure contre les joueurs de Montréal ou d'ailleurs. Georges Morency, président du club de la Voirie, résume ainsi la situation en 1936 :

« Je n'hésite pas à dire que nos joueurs sont inférieurs à ceux de Montréal et d'ailleurs. Il n'y a qu'une explication à cette infériorité que l'on constate depuis quelques années. Nos joueurs ne pratiquent le tennis que la valeur de trois mois par année, cependant que nos voisins manient la raquette durant douze mois. C'est que nous n'avons pas un local assez spacieux pour recevoir nos joueurs durant les saisons mauvaises(3).

Dans Les clubs

Parc Victoria: police vs tennis

Le 11/11/2021

Un club qui disparaît

Les installations du club de tennis du parc Victoria tombent sous le pic des démolisseurs à l'automne de 1964. La ville de Québec a promis aux responsables que la reconstruction ne saurait tarder. Pourtant, les amateurs de ce sport devront s'armer de patience avant d'y reprendre la compétition.

Le 17 octobre 1964, le journal Le Soleil publie une photo des travaux en cours pour la démolition du club de tennis Victoria, dont le chalet a été construit en 1944. Ce club, le « deuxième le plus important et le plus actif de la ville » - après celui des Employés civils -, qui a produit plusieurs joueurs étoiles, était aussi un des plus anciens sites de tennis à Québec. Ses débuts remontent en effet à l'année 1911, alors que les autorités municipales accordaient l'autorisation à un groupe de Saint-Sauveur d'y aménager des courts de tennis(1).

Au moment de cette démolition, la déception est grande chez les administrateurs du club qui compte deux cents membres, incluant plusieurs jeunes joueurs prometteurs. « Le cadeau qu'on nous fait, déclare sans trop d'optimisme le président Roger Deschamps, est la promesse de reconstruire. » De plus, toute la communauté de tennis de la ville s'inquiète des conséquences de cet événement sur le statut du sport à Québec. Mais pourquoi faire disparaître un centre sportif si important, si riche historiquement et en bonne santé financière? Encore une fois « le progrès » : le club doit faire place à une nouvelle centrale de police, dont la construction va commencer incessamment. C'est d'ailleurs cette future centrale qui vivra ses derniers jours en 2021.

1er juillet 1891

Le 30/06/2021

Un nouveau club de tennis : le New Liverpool

Le premier juillet 1891, le Quebec Morning Chronicle publie un bref compte-rendu du gala d'ouverture d'un club de tennis à New Liverpool, sur la rive sud (aujourd'hui le quartier Saint-Romuald à Lévis).

L'événement était prévu depuis deux ou trois semaines, mais la sécheresse qui a sévi dans la région a causé son report au samedi 27 juin.
On signale qu'une trentaine de personnes ont participé à l'événement dont plusieurs de Québec et de Sillery. On sait qu'à ce moment il y a déjà des amateurs de tennis sur la rive nord et un premier club, le Quebec Lawn Tennis Club, situé devant le Parlement.

Le New Liverpool est, selon les informations disponibles jusqu'ici, le premier club de tennis à opérer sur la rive sud. Lévis aura son premier club de tennis en 1893(1).