Blog

Tournoi Rothmans 1972

Le 23/09/2022

[Section précédente: le tournoi Rothmans 1971]

Après une première édition réussie du point de vue du jeu et de l'organisation, mais avec des foules moins nombreuses que souhaité, le tournoi Rothmans, une étape du Worlds Championship Tour, revient à Québec en 1972. 

On sait qu'il se tiendra du 9 au 16 avril au PEPS de l'université Laval, et surtout que John Newcombe, qui a fait faux bond l'année précédente, sera présent. Pour leur part, les organisateurs maintiennent toujours leur objectif de 18.000 entrées(1). Pourront-ils réussir?

Newcombe ne tarde pas à s'expliquer sur son absence de 1971 : un engagement pris huit mois auparavant envers une école de tennis au Texas. Il reconfirme toutefois sa présence à Québec cette année. La présence annoncée de Newcombe a donné une impulsion à la vente de billets, et le président Gaston Goulet se montre optimiste(2).

12 septembre 1927

Le 11/09/2022

Un trophée pour le double masculin : la coupe Château

Une nouvelle coupe pour les amateurs de tennis est mise à l'enjeu à l'automne de 1927.
Offerte par la maison Emond et Côté(1) et baptisée « Château », elle est destinée
aux champions du double masculin de la « région commerciale » de Québec.
Ce nouveau trophée est promis à un long avenir, soit près de cinquante ans.

Août 1957

Le 29/08/2022

Championnat provinciaux ouverts à Québec :
19 au 25 août 1957

Le 19 août 1957 commence au club des Employés civils à Québec le championnat provincial de tennis en formule ouverte. Étant donné qu'on attendait une quarantaine de joueurs de l'extérieur, il a fallu prévoir une ronde éliminatoire pour les joueurs de la grande région de Québec. En effet, pour les fins de ce championnat, la région de Québec s'étend de Portneuf au Saguenay et de Lévis à Gaspé. Parmi les joueurs de l'extérieur attendus, il y a l'équipe canadienne de la coupe Davis au complet, avec des têtes de série comme Robert Bédard, Henri Rochon, Dan Fontana et François Godbout(1).

Si on ajoute les joueurs qui proviennent de trois autres pays, soit le Brésil, Cuba et les États-Unis, ce championnat sera un des plus relevés de la compétition provinciale dans cette décennie(2).

Tournoi Rothmans 1971

Le 09/08/2022

« Québec revient sur la scène du tennis international »Comité Rothmans 1971

Après la disparition du Tournoi rotation et une absence d'un an, le tennis international revient à Québec(1). En février 1971, on apprend par les journaux que le World Championship Tour, créé et géré par le millionnaire texan Lamar Hunt, sera à Québec du 26 juillet au 1er août grâce à la commandite du cigarettier Rothmans. Ce championnat, qui engage des professionnels, doit passer dans pas moins de vingt villes. L'étape de Québec s'insère après Washington et Louisville, avant Boston et Toronto. Seulement voilà, Gaston Goulet, le président du comité d'organisation ne peut rien confirmer puisqu'on ignore sur quels terrains l'événement aurait lieu : le club des Employés civils a perdu plusieurs de ses courts dans l'excavation pour la construction du stationnement souterrain en face du Parlement(2). Malgré cette incertitude, les négociations se faisaient depuis un certain temps : en septembre précédent, on parlait déjà de recevoir le championnat en ville, étant donné l'intérêt pour Rothmans d'y jouer le rôle de commanditaire(3).

(À droite: une partie du comité ogranisateur: Claude Bergeron,
Gaston Goulet, président, Jean Marois, vice-président, Jacques
Giguère, un des directeurs. Photo Le Soleil, 26 février 1971)

17 juillet 1946

Le 21/07/2022

André de Chavigny champion juvénile du Canada

Pendant de longues décennies, les champions de tennis de la région du Québec ont peiné pour se mettre en valeur à l'extérieur. Les joueurs et joueuses junior, par contre, se sont illustrés à plusieurs occasions. Ainsi, le 17 juillet 1946, André de Chavigny remportait à 13 ans le championnat juvénile du Canada, disputé au club de tennis Rideau à Ottawa. Il gagnait la finale contre un autre participant de Québec, Jean Robitaille, par la marque de 6-3, 6-4. Cet événement était par conséquent doublement remarquable puisque la présence de deux finalistes de Québec dans un championnat canadien est rarement arrivée. Dans ce même tournoi, de Chavigny s'est aussi mis en valeur en classe junior où il s'est rendu en quart-de-finale, en dépit de son jeune âge(1).

La suite va démontrer qu'il ne s'agissait pas d'un feu de paille. De Chavigny va remporter d'autres championnats juniors et demeurer un joueur de premier plan dans la région de Québec durant plusieurs années.

1. L'Action catholique, 18 juillet 1946.

11 juillet 1948

Le 11/07/2022

L'équipe mexicaine de la coupe Davis à Québec

Handicap

Le 28/06/2022

Handicap, dites-vous?Ac 19380615 handicap

 

Chacun peut avoir sa définition du handicap, une formule pour équilibrer le jeu entre deux partenaires de niveau différent.

(Caricature parue dans L'Action catholique le 15 juin 1938)

Lauréat Cantin

Le 17/06/2022

Un champion incontesté à Québec

Lauréat Cantin va dominer la scène du tennis québécois pendant une bonne douzaine d'années. De 1929 à 1942, il collectionne les championnats dans la région et accumule les trophées. Il remportera la coupe Rondeau, pour le championnat simple masculin senior, à neuf reprises. Une première. Il mettra la main aussi sur les coupes Bourget (championnat de la Rive-sud) à six reprises, Château (double masculin) à trois reprises et Francoeur (double mixte) à deux reprises. Cela, sans compter les nombreux tournois remportés dans les différents clubs de la région, et dont l'énumération ici serait fastidieuse. Ses exploits ont contribué à mettre à l'avant-plan les clubs dont il a fait partie : le Jacques-Cartier d'abord, puis celui du ministère de la Voirie. Son palmarès est encore inégalé aujourd'hui.

Pourtant, ce joueur si talentueux n'aura jamais réussi à se mettre durablement en valeur contre des adversaires de l'extérieur de la région. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, puisqu'il aura participé à différents tournois ouverts ou de niveau provincial. Son cas illustre justement ce qui sera pendant des décennies la grande faiblesse du tennis à Québec.