Blog

Distribution des chevaux

Le 18/08/2023

À qui vont les chevaux envoyés par le roi?

[Section précédente : Les envois royaux]

Les quelque 80 chevaux envoyés de France à Québec entre 1665 et 1671 pour équiper la colonie ne sont pas lâchés dans la nature à l'aveuglette. Ils restent sous la responsabilité de l'administration au moment du débarquement. Pour eux, on a prévu un système de distribution particulier, dont on va voir ici les caractéristiques : l'intendant prend les animaux en charge au nom du roi, désigne les récipiendaires et prend entente avec eux.

Les heureux élus seront répartis, au début en tous cas, entre personnalités de la colonie et communautés religieuses. C'est que la France de l'Ancien régime est très étanche socialement, et les chevaux y sont réservés aux classes dominantes, par exemple pour tirer les carrosses ou pour porter les officiers de l'armée.

L'entente proposée par l'intendant, d'une durée de trois ans, précise comment les nouveaux propriétaires pourront utiliser les chevaux à leur avantage, mais aussi comment ils auront la responsabilité de les garder en bonne condition et surtout les faire se reproduire. En effet, ils devront à l'échéance remettre un poulain, sous peine de payer une amende. Après trois ans, l'administrateur était donc en possession d'une nouvelle génération de chevaux à distribuer, qui serait renouvelée dans les trois années suivantes, et ainsi de suite. Cette formule pouvait tourner à l'infini et elle va démontrer son efficacité en Nouvelle-France.

9 août 1902

Le 08/08/2023

Inauguration d'un tennis à la maison Kent

Comme à ses débuts le tennis extérieur se pratique seulement en été, durant la saison des vacances, les amateurs ont très tôt développé le réflexe de rechercher des lieux de villégiature pourvus de terrains.

Dans Les clubs

Parc Victoria, 1945-1964

Le 20/07/2023

Tennis au parc Victoria, 1945-1964

Section précédente : Parc Victoria, 1939-1945

Une nouvelle ère s'ouvre pour le tennis Victoria au printemps de 1945. Après quelques années où les terrains étaient occupés par le club du ministère de la Voirie, ceux-ci retournent à l'usage public sous la gestion de l'Oeuvre des Terrains de Jeux (OTJ). De plus, le club reprend son nom original de Victoria.

La nouvelle administration va favoriser une certaine continuité dans les activités, par exemple pour les tournois régionaux présentés depuis plusieurs années. Mieux, elle n'hésitera pas à lancer de nouvelles initiatives : augmentation du nombre de membres et de terrains, nouveau chalet, cours à l'intention des membres et des jeunes, présence féminine aux comités de direction. Dans les vingt années qui vont suivre, le club va demeurer, avec celui des Employés civils, au premier rang des sites de tennis à Québec.

Malheureusement, cet élan va être freiné brutalement en 1964 par un projet municipal : la construction d'une centrale de police.

Les envois royaux

Le 03/07/2023

Des chevaux envoyés sur ordre du roi

[Section précédente : Le premier cheval à Québec]

En 1660, Louis XIV atteint sa majorité et prend en mains les affaires du royaume. Il décide alors de donner une solide impulsion au développement de la Nouvelle-France : d'importants moyens sont mis en œuvre pour renforcer le peuplement, la défense et l'équipement de la colonie. Les chevaux font intimement partie de ce programme.

Six envois comprenant juments et étalons seront faits entre 1665 et 1671, pour un total d'environ 80 bêtes. À partir de ce moment, on considérera que la colonie en est suffisamment pourvue et que la reproduction fera le reste. Ce groupe est le noyau du troupeau de chevaux qui va peupler la Nouvelle-France jusqu'à la Conquête.

Dans Les clubs

Parc Victoria-1939-1945

Le 03/02/2023

Victoria et club Voirie

[Section précédente : Le club Victoria, 1911-1938]

Après trois décennies de pratique du tennis dans les clubs Victoria puis Jacques-Cartier, les amateurs qui fréquentaient le parc ont eu en mai 1938 la désagréable surprise d'apprendre que les courts seraient réservés à la clientèle du curling.

En plus de laisser une bonne centaine de membres orphelins, la disparition du club de tennis bousculait le calendrier des tournois régionaux pour la saison. Le Jacques-Cartier était l'hôte du simple féminin (coupe Foy) et du double masculin (coupe Château). Tandis que le premier est annulé, le double masculin sera temporairement déplacé au club Voirie(1).

Heureusement pour le tennis et grâce au dynamisme de certains organisateurs, ces tournois vont revenir dès 1939 au parc Victoria. De plus, à partir de 1941 et pour le reste de la guerre, le club du ministère de la Voirie va installer ses pénates sur le site de l'ancien Jacques-Cartier. Cela ne ramènera pas la pratique libre au parc Victoria, puisque les membres du club Voirie sont exclusivement des employés du ministère. Cependant, la continuité des tournois, de même que l'entretien du site, vont être assurés durant toutes ces années.

23 août 1904

Le 08/08/2023

Tournoi de tennis au lac Saint-Joseph

Le lac Saint-Joseph est déjà un lieu de villégiature prisé au début du vingtième siècle. Un hôtel installé sur les bords du lac offre à ses clients la pratique du tennis, du golf, de la pêche et de la navigation. La bonne société de Québec qui s'y rassemble pendant les vacances a donc l'occasion de pratiquer ses sports favoris. L'esprit de compétition entraîne même l'organisation de tournois amicaux.

Ainsi, à l'été de 1904, le Quebec Chronicle rapporte les résultats d'un tournoi double mixte tenu sur les terrains de l'hôtel Lac Saint-Joseph le mardi 23 août. Pas moins de quatorze duos, soit un total de près de trente joueurs et joueuses y ont participé(1).

31 juillet 1937

Le 30/07/2023

Un projet de tennis intérieur à Québec

Le 31 juillet 1937, L'Action catholique triomphe : le Conseil 446 des Chevaliers de Colomb annonce par voie de communiqué qu'il projette de construire un tennis intérieur. Il confirme ainsi une nouvelle lancée par le journal en mai précédent, et que ses concurrents avaient traité de « canard ».

Le projet serait important pour Québec, qui ne dispose toujours pas de ce genre d'installation. Celle-ci donnerait aux joueurs la possibilité de pratiquer leur sport à l'année et par conséquent faire meilleure figure contre les adversaires de l'extérieur.

Malheureusement pour Québec, cette fois ne sera pas encore la bonne et les amateurs de la ville devront attendre plusieurs décennies pour pratiquer le tennis en hiver.

15 juillet 1911

Le 13/07/2023

Un nouveau club de tennis: les classes de bible de l'Église Méthodiste

Le Quebec Chronicle informe ses lecteurs le 15 juillet 1911 que les jeunes filles et garçons des classes de Bible de l'Église Méthodiste (« Y. L. and Y. M. Bible classes of the Methodist Church ») ont mis sur pied un club de tennis. Celui-ci a obtenu l'autorisation de jouer sur un « splendid court », rue Jeanne D'Arc.

La rue Jeanne D'Arc est située en contrebas du Chemin Ste-Foy, dans le quartier Montcalm, un peu à l'ouest de la côte Sherbrooke-de l'Aqueduc. Selon le répertoire du patrimoine bâti de la ville de Québec, la plupart des édifices sur cette rue ont été construits entre 1900 et 1910. Le quartier est donc tout neuf à l'époque.

On note que, depuis le début de la pratique du tennis,  les rangs ont été ouverts aux dames. Mais en plus, dans le cas du club de l'Église méthodiste, le comité qui seconde le président et le vice-président du nouveau club est paritaire: deux jeunes filles et deux garçons.

(Source: Quebec Chronicle, 15 juillet 1911)